Le "BLOG"

Connexion

Agenda

Créez votre compte et identifiez vous pour bénéficier d'informations détaillées sur toutes nos manifestations.


 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Nos visiteurs

250717
Ce jourCe jour43
Cette semaineCette semaine427
Ce moisCe mois1459
Actuellement en ligne 221

International

La tonte par des moutons : pas bêêête !

     Si vous allez vous promener du côté de la Base de Loisirs de Saint-Christophe-de-Double, vous y ferez de drôles de rencontres et vos enfants en seront ravis.

En effet, une bonne centaine de moutons appartenant à M. Sancié fait désormais partie du paysage et œuvre efficacement pour entretenir le site.

     Plusieurs raisons expliquent la conversion écologique de la commune qui, amorcée depuis de longs mois, permet de combiner plaisir et nécessité dans une démarche éco-responsable de développement durable devenue très tendance. À Paris, les moutons broutent le Périphérique et les fossés des Tuileries, à Nanterre, ils tondent la pelouse de l’université, et de plus en plus nombreuses sont les entreprises qui ont recours à cette manière de faire. Pourquoi s’en priver ? L’éco-pâturage offre à bien des égards une solution aux besoins des collectivités.

     Depuis le 1er janvier 2017 la loi Labbé, dite de transition énergétique, interdit aux entités publiques (communes, départements, régions, État) l’utilisation de produits phytosanitaires. Il faut pouvoir remplacer partout, même dans les cimetières, les désherbants, insecticides et autres produits anti-mousse. Le glyphosate en particulier, une substance classée “cancérogène probable“ par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), sera bientôt interdit sur tout le territoire. De plus, les conséquences des mesures gouvernementales supprimant les contrats aidés ont réduit le personnel communal à une peau de chagrin, surtout en zone rurale, et les économies à réaliser sont drastiques. Conscients de ces multiples impératifs, nos élus se sont orientés vers une démarche écologique présentant d’aussi nombreux avantages.

     Leur engagement est un choix pleinement assumé. Les communes qui respectent l’environnement s’inscrivent en effet dans le cadre des certifications écologiques pour lutter contre la pollution sonore, les émissions de gaz carbonique (CO2) et l’utilisation des pesticides, et tel est bien notre cas. C’est ainsi que le cycle des fauchages, pour nos voies communales comme le long des routes départementales, a été réduit à deux passages annuels.

     Pour entretenir les espaces verts, l’éco-pâturage est donc un bon exemple de méthode naturelle, économique et ludique. Il favorise la biodiversité et enrichit les sols, supprime le bruit, les huiles et carburants des engins mécaniques, les déchets verts, les désherbants qui polluent les sols et coûtent cher. Il fait gagner du temps, réduit parfois les risques humains, permet par surcroît de diversifier les ressources de nos bergers locaux et de donner à nos sites ce côté bucolique que chacun apprécie. Viser un meilleur équilibre entre l’homme et son environnement naturel, c’est aussi penser à protéger les générations futures, et c’est toujours cette préoccupation-là qui est au cœur de notre politique communale.